LPCWEATHER

Forum météo du Limousin Poitou-Charentes
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
baptiste 19 (66)
Cumulus humilis
Cumulus humilis


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france   Ven 3 Fév à 0:08

Bonjour à tous après avoir vu l'atmosphére,nous allons nous interréser à 2 choses:
La première:les phénoménes dans les nuages.
La seconde:les différents climats en france.
Je vous dit un conseil: n'essayer de pas lire l'atmosphére et ca en même temps car votre tête sera complétement pleine.
Bon on va commencer l'étude.Nous avons vu en partie hier soir les nuages.Maintenant nous allons voir ce qui se passe à l'intérieur des nuages,voires les phénoménes qu'ils renferment et qui sont liés à ces nuages.

Voyons tout d'abord le brouillard et la brume.On sait que chez nous ces 2 phénoménes sont très célébre surtout en hiver.Alors le brouillard et la brume résultent de la même logique de création que celle des nuages.D'ailleurs,ils sont en quelque sorte des nuages formés juste au-dessus du sol.Le brouillard apparaît souvent la nuit par temps clair ou peu couvert quand la température du sol s'abaisse.Un vent brasse cet air froid et le propulse vers le haut ou il refroidit les couches d'air voisines;Si le refroidissement est suffisant pour provoquer la saturation,donc la condensation,des gouttelettes d'eau apparaisent et entraînent d'abord la formation de brume puis de brouillard.La condensation peut aussi être liée à un apport d'humidité.En tout cas,il doit y avoir une légère turbulence,un vent léger pour que le brouillard ou la brume se forment.Un vent nul conduirait à l'apparition de rosée ou de gelée blanche ( avec une température négative).C'est la notion de visibilité qui sépare le brouillard de la brume.Quand la visibilité est = ou supérieure à 1000m mais inférieure à 5000m,il s'agit de brume.Si la visibilité est inférieur à 1000m,nous sommes en présence d'un brouillard.Le brouillard provient de différentes origines.On distingue notamment les 6 suivantes:
-le brouillard de rayonnement se forme la nuit par ciel clair et par vent faible.Ce type de brouillard qui colle au sol est dû à un refroidissement isobare ( refroidissement à pression constante).L'été le soleil parvient à le dissiper rapidement mais,en hiver,il peut séjourner longtemps,notamment au dessus des vallées.
-Le brouillard de détente est lié au refroidissement d'une masse d'air humide par soulévement.
-Le brouillard d'évaporation est dû à l'enrichissement en vapeur d'eau d'une masse d'air froid.
-Le brouillard mélangé est,comme son nom l'indique,lié au mélange d'air froid avec une masses d'air chaud qu'il refroidit.Ce type de brouillard est trés dense et peut se transformer rapidement en brume.
-Le brouillard de fumée ou brouillard polluant.Des particules de poussière et des vapeurs de gaz( oxyde de carbone,d'azote,de soufre) se mêlent au brouillard qui recouvre la ville.

Bon maintenant voyons la Rosée et le givre.
La rosée résulte d'un phénoméne analogue à celui du brouillard et des nuages.Il se produit quand la terre se refroidit par nuit claire et sans vent.La condensation peut avoir lieu et entraîne l'apparition de gouttelettes à la surface même de sobjets et de la végétation.
Le givre ou gelée blanche,découle du même processus;il doit dans ce cas se dérouler à des températures négatives.

Maintenant nous allons voir les types de précipitation que renferme les nuages.
Les nuages ne sont pas forcément messagers de pluie ou sources d'une quelconque précipitation.Certes leurs rondeurs contiennent des millions de gouttelettes d'eau ou de glace qui sont autant de menaces,surtout s'il s'agit de cumulonimbus ou de nimbostratus.Mais plus légères que l'air,elle flottent gentiment au-dessus de nos têtes;Certaines sont si miniscules qu'elles parviennent parfois jusqu'a nous,sans que nous nous rendions compte.En revanche il leur arrive de prendre de l'audace et du poids; tombent alors de véritable gouttes d'eau qu'il est difficile de ne pas remarquer.Pour atteindre la surface du sol,elles ont eu raison d'une série d'embûches.Pour pouvoir prendre de la vitesse,elles doivent changer d'échelle et atteindre une taille suffisante.Pour combattre la résistance de l'air,elles doivent grossir d'au moins 10 fois si ce n'est de 100 fois.La condensation ne peut pas provoquer,dans des délais assez rapides,un tel résultat.Il s'agit d'un autre principe.Avant d'être gouttes de pluie,elles ont d'abord été cristaux de glace dans les étages supérieurs du nuage qu'elles occupaient.En perdant de l'altitude,ces cristaux capturent des gouttelettesqui gèlent instantanément à leur contact;Les cristaux s'étoffent en poids et en volume et deviennent flocons de neige.Ces derniers se réchauffent en tombant et,de l'état solide,ils passent à l'état liquide.Ils se transforment en gouttes de pluie capables de continuer leur route jusqu'au sol.Les pluies chaudes qui se rencontrent dans les zones tropicales ( plus rarement sous nos latitudes) naissent d'un processus sensiblement différent.Le sommet des nuages n'est pas assez froid pour contenir des cristaux de glace,ce sont déjà des gouttelettes d'eau.Elles s'unissent entre elles et tombent en pluie lorsqu'elles ont atteind la taille requise pour échapper à la résistance de l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.baptiste6601.skyblog.com
baptiste 19 (66)
Cumulus humilis
Cumulus humilis


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france   Ven 3 Fév à 0:09

Nous allons voir maintenant quelque chose que les normands et les bretons connaisent bien.lol .Je pense qu'ils doivent se douter directement de ce que c'est?Et ben c'est le crachin normand.En météo ça se dit la bruine.Bon il faut savoir que les gouttelettes de bruine sont infiniment plus petites que les gouttelettes de pluie.Elles proviennent excusivement de nuages bas et n'ont pas le temps de s'évaporer avant d'arriver au sol.Une gouttelette de pluie de 1mm de diamètre survit à une chute de 1km en revanche,un gouttelette de bruine qui ne mesure que 0,5mm n'est presque plus perceptible après une chute de 100m.

Maintenant voyons ce qu'on aime tous:la neige. La neige à les mêmes origines que la pluie.Comme elle,elle provient des cristaux de glace qui se forment au sommet des nuages élevées.ILs se cristallisent entre eux,formant ainsi un flocon de neige qui tombe lorsqu'il atteind un poids suffisant.Il reste sous cette forme s'il n'est pas réchauffé au-dessus de 0°C au cours de sa descente;pour produire de la neige,l'intérieur du nuage,doit donc rester à des témpératures négatives du sommet à sa base.La neige sera séche si à aucun moment elle n'a fondu puis regelé.Un tapis de poudreuse couvrira alors le sol et ravira nos amies skieurs.Mais si le flocon a amorcé un processus de fusion et s'est aggloméré avec d'autres,ne tombera alors que la neige humide.900mm de neige sèche ou 175mm de neige humide à 25mm de pluie.

Voyons maintenant quelque chose de moins drôle:la gréle
La gréle est un phénoméne très localisé mais éxtrémement dévastateur.Il s'agit de précipitation de particules de glace souvent sphériques qui tombent sous forme d'averses.Les grélons proviennent de la congélation brutale de l'eau dans un cumulonimbus particuliérement humide.Ce type de nuage à trés grand dévellopement vertical connaît de fortes secousses intérieures;Les cristaux de glace s'agglutinent et se transforme en grêlons dans une "cheminée " de courants ascendants qui les maintiennent en altitude ou ils ont la possibilité de grossir en s'accolant à d'autres.Lorsque le poids de ces grains de glace est trop important pour être maintenus en suspension par les courants ascendants,ils tombent lourdement sur le sol.Le diamétre des grélons est variable et généralement compris entre 5 et 50mm.Toutefois un grélon russe à attiend le poids record de 2kg.Plus prés de nous,c'est un spéciment de 972g qui s'est abattu sur Strasbourg.Fort heureusement la grèle n'est guére fréquente d'ailleurs,on ne sait pas pourquoi.

Maintenant voyons rapidos le grésil:
Le grésil est une précipitation de gouttelettes d'eau congelées ou de flocons de neige fondants qui se recongélent au niveau du sol.Leur taille est inférieure à 5mm.

Etudions les averses qu'on connait bien d'ailleurs.
Les averses sont des pluies subites.On dit qu'elles sont légéres s'il ne tombe pas plus de 0,5mm d'eau par heure.Jusqu'a 4mm,elles sont modérées et fortes au delà.Les averses sont toujours de courte durée au maximum 2h,mais sont abondantes.On les rencontre souvent aux abords d'un front froid ou séjournent de gros cumulonimbus.En général,une rafale de vent froid les annonce.Les arcs en ciel accompagnent parfois ces averses.Les gouttelettes d'eau diffractent la lumiére et séparent les différentes longueurs d'onde du spectre.Elles sont déviées selon des angles différents.Les couleurs s'étalent et apparaissent de façon distincte,du rouge à l'éxtérieur jusqu'au violet à l'intérieur.

Et maintenant le dernier phénoméne liés aux nuages qui est vous le savez: nos amis les orages.
L'orage n'est pas forcément synonyme de pluie même si c'est souvent le cas.Il s'agit d'une forte perturbation accompagne de phénoménes électriques.Seuls les puissants cumulonimbus jadis élevés au rang de dieux en sont responsable.L'intérieur de ces énormes masses nuages,généralement en ligne constituant une barriére nuageusen sur toute la longueur du front,est agité par de fortes turbulences capables de générer d'importantes décharges électriques qui n'entraînent pas forcément des précipitations.Le risque d'orage augmente avec l'instabilité de l'air et la taille des nuages,mais il est difficile de prévoir si ces manifestations s'accompagneront,à coup sur,d'averses ( de pluie,de neige,de grèle ou de grésil) ou de simples rafales de vent.Les orages sont trés fréquent dans les zones tropicales.Le record est détenu par la ville de Bogor en Indonési qui affiche une moyenne de 322 jours avec orage par an. La chance.lol
Dans nos régions tempérées,deux situations sont propices à l'apparition de ces nuages orageux.
- des nuages de chaleur se forment sur un sol réchauffé.Ce phénoméne est fréquent l'été.
-des nuages apparaissent au passage du front froid.L'arrivée
d'une masse d'air froid soulève une masse d'air chaud et humide.Les éclairs qui sont l'expression lumineuse de la décharge d'électricité atmosphérique,générent une onde de choc qui se traduit par une onde acoustique:le coup de tonnerre.La foudre s'apparente à une série de déchages électriques intenses et lumineuses entre "sol et nuages" d'une durée totale de 0,5 à 1seconde.Les orages peuvent être dangeureux,notamment en raison de la foudre.Les arbres ne protégent pas la foudre,au contraire,s'ils sont isolés,ils peuvent l'attirer.Il est également proscrit de circuler à vélo ou en tracteur pendant un orage ou de s'approcher des pylones.En voiture il est impératif de réduire son allure par temps de pluie.Les fortes pluies rendent la chaussée glissante et réduisent la visibilité,ce sont 2 bonnes raisons pour ralentir.L'orage augmente encore le danger puisque le coup de tonnerre ou de foudre qui l'accompagne risque d'éffrayer le conducteur.Chez soi,lorsque survient un orage,il est conseillé de débrancher les appareils électrique et de se tenir éloignés du poste de télévision,de la ligne de téléphone,bref de tout ce qui est relié avec l'éxtérieur.

Bon nous venons de finir la partie concernant les phénoménes météo liés aux nuages pour certain.Entamons la seconde partie qui s'annonce trés trés longue.Encore plus longue certainement que cette partie que nous venons de voir et celle de l'atmosphére.Nous parlerons des zones climatiques en france.Nous parlerons du temps dans l'Ouest,dans le Centre,dans le NE,dans le sud,dans les régions de montagnes;Nous parlerons de la température en france avec certains de ces records,nous parlerons des fortes chaleurs et des grands froids,nous verrons aussi les jours de gelée,nous parlerons de même de la température de l'eau. Nous étudierons aussi l'ensoleillement,la durée du jour,les précipitations,les vents,l'humidité,la neige,les catastrophes naturelles en france.Et nous finirons sur les territoires d'outre mer.
Voila encore du travail sur la planche les amis.C pas terminé.lol


Dernière édition par le Ven 3 Fév à 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.baptiste6601.skyblog.com
baptiste 19 (66)
Cumulus humilis
Cumulus humilis


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france   Ven 3 Fév à 0:09

Pourquoi on à différent climat en france?
Nous allons parler du climat en france.Voici le programme de ce sujet.Je l'annonce de suite,il est trés long et je vais le faire en 2 parties séparés.
Dans une 1ére partie nous étudierons les différentes zones climatiques en france.
1. L'Ouest.
2. Le Centre.
3. Le NE
4. Le Sud
5. Les régions de montagne.

Ensuite nous parlerons de la température en france avec, ces anciens records,ces fortes chaleurs et grand froid.Nous parlerons aussi des jours de juillet,de la température de l'eau.Nous parlerons aussi de l'Ensoleillement,de la durée du jour,de la pluie,du vent,des types de vent,de l'humidité,de la neige,des catastrophes naturelles anciennes.Et nous parlerons en dernière partie des départements et territoires d'outre mer.

Bref vous voyez que ce sera trés long à faire.

Bon ben,nous allons nous y lancer.
Commençons donc par les zones climatiques.
A y regarder de plus prés,notre belle et bien aimer adorée france qui présente un visage à multiple facettes.Sur l'hexagone se dessinent cinq grandes zones climatiques relativement homogènes. Nous allons commencer par nos amies de l'Ouest.

Le climat de l'O de la france est de type océanique.Il est caractérisé par des pluies fréquentes mais généralement de faible intensité qui se répartissent tout au long de l'année.Cette zone qui part du Nord Pas de Calais et finit au Pays Basque en longeant la mer du Nord puis l'Océan Atlantique se subdivise en plusieurs parties ou le caractère océanique du climat s'exprime avec + ou - de franchise,+ ou - d'humidité.Tout en haut de cette frange qui connait des étés assez frais et des hivers relativement doux,les côtes de la mer du Nord sont les plus froides.La station balnéaire du touquet connaît même 10 jours de neige par an normalement.La bretagne peut se prévaloir de microclimats doux,secs et très ensoleillés localisés sur certaines de ses îles comme Bréhat ou Belle-ile.Elle doit aussi assumer,avec la belle et douce Normandie,sa réputation de région pluvieuse .Les pluies y sont aussi intenses que fréquente même si elles sont en général de courte durée;le ciel est versatile comme nulle part ailleurs.La partie centrale de cette zone ,vers l'Estuaire de la Loire et le bassin d'Arcachon bénéficie d'un excellent ensoleillement et d'une pluviosité inférieure aux autres côtes du littoral atlantique.Là le climat affiche plus de douceur,le vent moins de violence.Ce n'est pas sans raison que ce périmétre est devenu un des plus touristiques de france.Plus au sud,l'Aquitaine se démarque et présente parfois les signes distinctifs d'un climat continental en raison de la présence de la longue chaîne des pyrénées.Au coeur de cette région la Gironde_le plus grand département de france_jouit d'un trés bon ensoleillement dont profitent les vignes et les amateurs de vin.Le printemps y est particulièrement favorisé par le soleil.Le soleil ne s'économise pas non plus au dessus des Pyrénées-Atlantiques.Biarritz a connu des températures approchant les 40°C même si en moyenne il n'y fait pas plus chaud en été qu'a Paris et s'il fait plus froid de 3°C par rapport à Nice.En hiver,les températures du Pays Basque n'ont rien à envier à celles de la côte d'azur ou du littoral corse.Pour poursuivre la comparaison avec sa rivale méditérranéenne,soulignons que le Pays Basque n'a pas à souffrir des attaques de vents violents comme celles du mistral.Les pluies sont de courte durée mais intenses,elles se déclenchent tout au long de l'année.

Maintenant regardons le centre.
Cette zone située à l'E du littoral atlantique ne subit plus directement l'influence bénéfique et régulatrice de l'Océan.Son climat est qualifié d'océanique dégradé.Il concerne aussi la région Centre et le Bassin Parisien qui connaisent des caractéristiques climatiques plus contrastées que leurs voisins océaniques:plus chaud en été et plus froid en hiver;En revanche les pluies y sont moins fréquentes,d'ailleurs,la pluviosité décroît notablement en s'éloignant de l'océan.Toulouse qui n'est qu'a faible distance de la zone océanique accuse déjà une baisse sensible de pluie.La ville rose connaît encore 145 jours de pluie par an plus de 170 à bordeaux et à biarritz ( selon certaines archives).PLus au Nord ,au coeur de cette zone,la Beauce est une des régions de France les moins arrosées.Ce trait climatique ne gêne pas la productivité des terres dans la mesure ou le peu de pluie qu'elles reçoivent est harmonieusement réparti sur l'année en outre,elles ne souffrent pas d'un ensoleillement excessif.

Examinons maintenant le NE.
C'est une région de type continental qui aime les contrastes accusés;Cette zone enregistre les plus grands écarts de température entre l'hiver et l'été de toute la france;Ainsi les hivers sont rigoureux,souvent brumeux,voire neigeux.Les étés sont chauds,voire même très chaud,et parfois orageux.Strasbourg et Nancy sont les grandes villes les plus froides de france.La réciproque est vraie.L'été,la capitale alsacienne est toujours dans le tableau d'honneur des villes du Nord les plus chaudes.Les pluies orageuses y sont aussi très fréquentes.La plaine d'alsace abritée par les Vosges est assez séche,surtout au sud de Strasbourg.

Voici le climat des sudistes.
La région qui va de Perpignan à Menton et qui englobe la Corse ne se distingue par son climat méditérranéen;Elle débute dans la Drôme et l'Ardéche.Les pluies sont assez rare,surtout en été.La fin de l'automne et le début du printemps sont les périodes les plus arrosées.Les orages sont fréquent.L'ensemble de la zone présente une pluviosité plus qu'honorable.Dans le Gard,les ruisseaux apparemment si sages peuvent donner lieu à des crues subites.Les dégâts qu'elles ont causés ces dernières années ne sont pas encore éffacés.Elles résultent de pluies irrégulières,mal canalisées par le sol.Une seule journée peut recevoir jusqu'a 200mm de pluie.L'ensoleillement est généreux même en hiver,il est parfois excessif en été.La saison estival est souvent aride.C'est vers Valence qu'un vent de N prend toute sa fougue et devient le mistral;Il souffle plus de 100 jours par an.Le mistral se manifeste un peu plus à l'O de Toulon et la tramontane sur le Languedoc Roussillon.Prix en tenaille par ces 2 zones,montpellier échappe aux attaques de ces 2 vents qui sont les 2 vrais désagréments decette région.

Maintenant finissons par les montagnards.
Les Alpes,les Pyrénées,le Massif Central,les Vosges et le Jura enregistrent des écarts de température entre le jour et la nuit plus importants que partout ailleurs.L'altitude modifie également ces températures qui perdent 6°C par pallier de 1000 mètres;L'exposition est déterminante en tout: ensoleillement et précipitations.Les versants orientés vers l'O sont plus pluvieux que ceux orientés vers l'est qui sont abrités du vent et balayés par un air sec et chaud descendant.Les Préalpes ( Vercors,Chartreuse),plus à l'ouest,sont aux premières lignes pour recevoir les pluies venues de l'océan.Elles sont sensiblement plus arrosées que les Alpes.Ces régions connaisent des hivers trés froids mais souvent sec et bien ensoleillés.

Avant de commencer,je vais vous faire rapidement un petit descriptif du climat des pyrénées orientales d'après ce que j'ai vu depuis.
Bon commençons donc ce topic,après nous enchaineront sur des choses qui vont nous intérréser car on va étudier des records de tout type: température,pluie et pleins d'autres trucs.
ATTENTION CE NE SONT DES RECORDS ASSEZ ANCIENS JUSQU'A ENVIRON 1998.JE TIENS A DIRE AUSSI QUE JE L'AI EST PRISE D'ARCHIVE DIFFERENTES.Voila merci de m'être fait comprendre sur cette parenthése.Bon revenons messieurs si vous le voulez bien a notre climat de notre france,a nos records,etc....

Bon nous allons commencer tout d'abord par un petit topic du climat des pyrénées orientales. Alors c 'est un climat doux en automne et parfois trés pluvieux.Septembre est souvent magnifique les 2 premiéres semaines.Mais à partir de la 3éme semaine jusqu'a milieu novembre ou milieu décembre,le flux est assez perturbée à cause de pluie venant du sud parfois de manière réguliére.Les orages sont parfois fort accompagnés de jours de marins assez réguliers.Le marin avoisine parfois la tempête certaine fois.Par contre température agréable.En montagne,le foehn régne souvent pendant cette période car il y a réguliérement des flux de sud.Pour l'hiver,c'est souvent un temps ensoleillée,frais et surtout venteux;C'est à ce moment là que l'on rencontre beaucoup de tramontane qui fait souvent une accentuation du froid.Le ciel à l'intérieur est souvent accompagnés d'averses parfois fortes.En montagne,pas mal de jours de neige à signaler aussi.Donc voila ce que l'on peut dire pour l'hiver.Pour le printemps,c'est pas génial aussi surtout à paques! C'est un temps à giboulées surtout sur l'intérieur,et venteux sur le littoral avec pas mal de jours de tramontane.Des averses de neiges concernent souvent pendant cette période les montagnes jusqu'en fin mai.Ensuite à partir de juin,les températures remontent,l'ensoleillement s'accentue et c'est à partir de là que l'on peut voir les premiers orages orographiques en montagne.L'été est chaud,voire venteux par moment.Orage souvent à répétition en montagne.Les gros orages arrivent souvent en flux de sud à partir du 15 aout.A oui je tiens à dire une chose;Ca fait 5 ans que je suis dans les PO: j'ai aperçu une fois que le temps avait été mauvais jusqu'en juin:résultat l'été avait été mauvais.Je vous dit cette année,ça à fait la même chose: l'été ne sera certainement pas génial comme le dit florent76. Donc voila ce que j'ai a dire selon moi du climat des pyrénées orientales.


Dernière édition par le Ven 3 Fév à 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.baptiste6601.skyblog.com
baptiste 19 (66)
Cumulus humilis
Cumulus humilis


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france   Ven 3 Fév à 0:10

Maintenant nous allons nous intérréser à quelque chose de très intérrésant qui s'annonce très très long .Un conseil dormez bien avant de le lire.
On à vu les différentes zones climatiques de france: remarquez que dans ça,on à parlé de l'ensoleillement,des températures,des vents,des pluies.Et ben justement on va parlé de ça mélées avec des records. Nous allons commencer par la température.Vous allez voir les records que j'ai prises à partir d'archive,c'est assez spectaculaire notamment pour le froid.Bon commençons donc ce sujet tant attendu que j'ai hate de commenter.
Bon on sait que la France est trop loin du pôle pour être glacée par l'air qui en provient.Avant de nous parvenir,il a eu le temps de se réchauffer.De la même façon,l'air tropical nous atteint après avoir été rafraîchi;C'est ainsi que nous connaisons rarement des températures extrémes ( mais comme on l'as vu en 2003,c un contre exemple). On distingue la température minimale que l'on enregistre une demi heure après le lever du jour et la température maximale qui,en général,est constatée dans l'après midi.Chaque relevé put être comparé aux moyennes de températures établies sur plusieurs années,au moins sur vingt années pour avoir du sens.Elles ne doivent pas être confondues avec les records de température.Ces moyennes nous apprennent que janvier est le mois le plus froid et que juillet est le mois le plus chaud,aout le suivant de près à un demi-degrès d'écart.Ce sont bien évidemment les départements méditérranéens qui affichent les plus belles températures estivales.Maintenant nous allons voir quelque de très intérrésant.Nous allons voir les records de température que j'ai prise de différentes archives.
Nous allons voir que ôn peut avoir du -30 chez nous.Vous allez le voir.Exemple: le record officiel de froid,c'est à dire enregistré dans une station du réseau de la météorologie nationale,est détenu par la ville de Langres qui,le 9 décembre 1879 a souffert d'une température de -33°C!!!!!!!!!
Alors il faut arrêter de dire à ce sujet que l'on peut pas atteindre les -30.Attention en meteo on peut avoir des surprises comme on le voit ici.Bien que non homologué,même s'il a été constaté par une station locale,le record officieux revient à la ville de Mouthe dans le Jura.Elle n'usurpe pas sa réputation de ville la plus froide de France puisque le 13 janvier 1968 son thermométre est descendu jusqu'a -36,7°C!!!!! Regardez,c fou non . On est pas à l'abri de cette sorte de vague de froid,il faut arrêter de dire que c impossible.Je dit ça car j'en entend qui disent que c impossible hors c possible. Sinon il est à peu prés certain qu'elle à connu des températures inférieures à -40°C. Pour la chaleur,ce sont nos amies du TFC,du stade toulousain qui le remporte avec une température enregistré à +44°C le 8 aout 1923.
Ces scores nous impressionnent mais font pâle figure face au -91,5°C de l'Antartique au - 67,8°C sibérien ou au contraire au +58°C d'El Azizia en Liby,au +56,7°C de la vallée de la mort aux Etats Unis ou même encore,et plus près de chez nous,au +50°C de Séville.
Nous allons rapidement voir les fortes chaleurs et grand froid.Le var avec une moyenne de 45 jours par an à +30°C est le champion des fortes chaleurs en France.A l'opposé,Lus-la-Croix-Haute dans la Drôme (1037m) connaît 15 jours de grand froix,c'est à dire à -10°C.Strasbourg et Nancy avec 6 jours par an s'en tirent un peu mieux.
Voyons maintenant les jours de gelée.
Plus on s'éloigne de la côte atlantique et du pourtour méditérranéen,plus grand est le risque de gelée.La ville de Montpellier ne souffre,en moyenne,que de 35 jours de gelée par an contre des scores dépassant les 90 jours pour des villes comme Belfort,Besançon ou les cités alpines.L'Ile d'Ouessant traverse parfois l'hiver sans jamais pâtir de ce désagrément.Elle partage ce privilège avec Nice,Toulon et la Corse.Les massifs montagneux et tout le quart NE subissent de longues périodes sans dégel.Le record revient à Belfort ou encore à Langres qui,en moyenne,vivent 23 jours consécutifs sans dégel.
Parlons maintenant de la température de l'eau.
Elle est mesurée en général à la mi-journée.Le réseau très disperser n'offre qu'un aperçu des variations de température du littoral.Il faut savoir que l'eau peut connaître de grandes amplitudes de température l'été.En juillet,il est fréquent de constater un écart de 15°C en Méditérranée aux abords de Marseille selon que le mistral souffle ou non.En sa présence ,les eaux froides en profondeur sont agitées et rempntent en surface.Le thermométre enregistre alors une température de 15)C alors qu'elle était jusqu'a alors à 30°C.

Voyons maintenant l'ensoleillement.
L'ensoleillement est mesuré par un héliographe qui décompte le nombre d'heures ou le soleil brille.L'analyse des moyennes de ces 20 dernières années met en évidence les régions choyées par le soleil.Il s'agit en 1er lieu du Var qui totalise 2900 heures de soleil,viennent ensuite la région de l'OM ( Marseille) et la haute provence.Dans les pyrénées,Font Romeu est tout aussi bien loti.A l'ouest,La rochelle ne peut guére se plaindre non plus,tout comme la Vendée.Elle vante à juste titre ce privilège après des touriste,surtout des Parisiens qui ne jouissent,eux,que de 1800 heures de soleil par an.C'est mieux que la Normandie ou que toute région NE,des Ardennes à Strasbourg,ou un ciel couvert peut cacher le soleil pendant plus de 60 jours par an.
Maintenant voyons la durée du jour en France.Elle différe au N et au S du pays.Le jour le plus long_le 21 juin - est plus long d'une heure à dunkerque qu'a Perpignan.Une différence considérable pour l'échelle du pays.Le nord bénéficie de journées plus longues en été et au printemps que le Sud.En échange,ce dernier connaît des journées moins courtes en automne et en hiver.Comme chacun sait,le soleil se lève à l'est;Les Strasbourgeois l'apercoivent 21 minutes avant les parisiens et 48 minutes avant les brestoi.Cette logique n'est plus aussi imparable pour le coucher du Soleil.Les jours qui sont plus courts au Sud qu'au Nord en été expliquent que le SOleil se couche plus tôt au SO qu'au N.
Maintenant voyons la pluie.
La pluviosité d'une région est en grande partie liée à son relief.Comme nous l'avons vu,il engendre des disparités importantes entre les versants.Ceux situés à l'O sont en général beaucoup plus arrosés.Mais cette régle n'est pas universelle.Ainsi dans les Cévennes,les vents de SE apportent avec eux leur lot de pluie et la déversent sur les versants SO.L'effet de foehn est une bénédiction pour bon nombre de villes.Colmar en Alsace,à l'abri derrière la chaîne des Vosges,est une des villes les moins arrosées de France (53cm de pluie par an);Juste 1 centimétre de moins que Paris qui totalise 54 cm de pluie par an.Les habitants de l'Ile de Pomégues dans les Bouches du Rhône ne subissent que 28cm de pluie par an et détiennent le record de France.Avec 200cm de plus par an,le mont Aigoual détient le record opposé.Le col du Lioran dans le Cantal avec 226cm,le suit de près.L'aquitaine,la région Rhône Alpes et la Corse sont plus exposées aux orages que les côtes bretonnes et celles de la mer du Nord.La grèle se rencontre plus fréquemment dans le Finistére que sur l'ensemble du territoire.
Bon nous allons entamer maintenant le vent.Alors là je vais vous parler du vent en général en France.Ensuite je parlerais de tout les vents que l'on rencontre en France et des vents locaux.
Avec le vent,par nature très variable,les moyennes ont moins de sens que pour l'ensoleillement ou la pluie.Les vents forts ( c'est à dire supérieurs à 50km/h) se remarquent plus facilement lorsqu"ils apparaisent dans une zone calme,balayée seulement par des vents moyens.C'est le cas au cap Béar ( dans les pyrénées Orientales) et au sud de la corse.L'hiver est la saison préférée des vents forts;Le mistral fait bande à part puisqu'il préfére s'exprimer au printemps et en juillet.S'il est difficile d'établir des journées ou le vent à soufflé en rafales ( c'est à dire à plus de 57km/h ).Le mont aigoual est champion de cette catégorie avec 276 jours.Le Languedoc Roussillon et la Provence y sont bien représenter.
Bon alors là je vous annonce de suite.Je vais vous citer tout les vents de la france.Alors il y a le:
L'écorche-river,l'Ecorche vert.Ce sont des vents du N se situant au dessus de la seine,il y a aussi l'Ecorche-vache qui souffle sur la frontiére belge,il y a l'Ecorche-ville qui se situ vers le NE qui souffle aussi du N.Pour l'alsace lorraine:on a le vent du N: le Niederwind;Le Balerswind pour le vent d'E et le Betchawind pour le vent d'O en alsace.On à la bise qui souffle sur paris en NE.On à aussi un autre vent du même nom qui souffle de la seine à la loire.On à le pére Barnard qui est un vent d'O de la basse normandie.On à le Nordée: vent de NE en bretagne.On à le suroit: vent de SO en bretagne.La région de dijon se prend le Soulaire qui est un vent de sud,ainsi que le Dret vent qui est un vent d'O.Le daru souffle du sud de orléans jusqu'a vierzon ( vent du N).Le vent de haut est un vent du N qui souffle de l'eure à partir de la seine jusqu'a la loire.Le soulaire est aussi du sud au sud de la loire du coté de la rochelle. La galerne qui souffle en vent de NO au SO de orléans.Le Limousin Piliau est un vent d'O entre chateauroux et st Amant de Montrond.Le soulaire est un vent de sud qui souffle aussi à partir de clermont ferrand jusqu'a st Amant.L'écorche chieuve est le contraire,il souffle du N de chateauroux à egletons en corréze.L'autal est un vent de S qui va de brive à limoges.Le vent mouillé est un vent de SO qui va de la corréze jusqu'a clermont ferrand.La traverse est un vent de NO du massif central et de la Bresse,de NO sur le Jura et les Alpes.La bise est un vent du N au N de lyon.Au sud de lyon c le vent blanc.On à le mistral qui est un vent du N en vallée du rhone.Juste à l'E de la vallée du rhone on à le même type de vent sauf que c la Mélamboré.Dans les Alpes nous avons le Monsieur de port de l'écluse qui est un vent de sud qui passe dans tout les alpes de france.Le Vaudaire est un vent de SE en provenance d'Autriche.Le Martinal est un vent de SE qui part de chambéry et qui rejoint le jura.Bon pour le sud on à la tramontane en vent de NE qui vient d'italie et qui concerne le Var.Plus en mer on à le grégal qui souffle de NE.Au nord de la corse nous avons le vent d'O: le Ponant.NOus avons le mistral en vent de NO qui part du sud de la camargue jusqu'au sud de marseille au large.Le levant est un vent d'E,opposé au Labé qui est SO.Le libeccio est un vent de SO qui concerne la corse.Le garbi est un vent d'O espagnol qui souffle en catalogne.La tramontane est un vent de NO qui souffle en roussillon.L'autan est un vent de SE qui souffle de l'aude à Toulouse.Le marin est un vent de SE qui souffle dans le golfe du lion.Nous avons l'Aouro qui souffle en vent du N sur nimes.Et nous avons le Cers en vent de NO pour le languedoc.Voyons maintenant de plus prés certains de ces vents:
L'albe est un vent de SO qui souffle sur le Roussillon et annonce la venue d'un orage.
L'autan est un vent de SE qui souffle dans la région de Toulouse,de Carcasonne,dans le Quercy et le Rouergue.
La bise est un vent froid d'hiver,venant du N ou du NO.Il est sec ou humide.Il s'accompagne donc soit d'un temps ensoléillée,soit de giboulées neigeuses qui peuvent conduire à la formation de congéres.
La burle est le nom ardéchois de la bise,elle conduit parfois à l'apparition d'énormes congéres.
Le cers ressemble à la tramontane,c'est,lui-aussi,un vent de NO.Il souffle dans le Minervois et l'Aude.
La galerne est également un vent de NO que l'on rencontre sur la méditérranée.
Le levant est un vent d'E doux et humide.Il renseigne les régions méditérranéennes sur la venue prochaine d'orages.
Le libeccio est un vent de SO que l'on rencontre en Corse sur sa façade ouest.Il est humidte et annonce les orages.
Le marin est un vent violent de SE trés humidte.Il se rencontre en automne dans les régions méditérranéennes.Il est responsable des pluies sur les cévennes.
Le mistral est un vent du Nord froid et sec qui balaie la vallée du Rhône et la Provence.Il est souvent suivi d'un temps ensoléillée peu humide.
Le Noroît est le nom que les marins de l'atlantique donnent à un vent de NO.Le suroît etant un vent de SO.
Le sirocco est un vent chaud de SE qui souffle surtout sur la Corse et la région méditérranéenne.
La tramontane est un vent de NO froid et sec qui balaie le Languedoc et le Roussillon.
La traverse est un vent d'O du massif central et de la Bresse,de NO sur le jura et les Alpes.Il souffle en rafales,qui sont généralement suivies d'orages,de giboulées.
Bon parlons de certains records de vent sur le littoral de la méditérranée.
Perpignan: 180km/h en avril 1958.
Carcasonne: 130km/h (février 1996)
Montpellier: 133km/h en septembre 1992.
Orange: 158km/h en février 1956.
Marignane: 162km/h en aout 1994.
Embrun: 115km/h (janvier 1986).
Toulon: 198km/h (janvier 1951).
Nice 180km/h ( février 1955).
Ajaccio:137km/h (février 1962).
Bastia : 202km/h (aout 1956).
Le record de vitesse du vent est détenu par le mont Ventoux dans le Vaucluse qui a enregistré une rafale de 320km/h!!!! .
Bon nous allons entamer maintenant l'humidité:
Les côtes dela Manche et de Bretagne sont les sites les plus humides de france alors que la vallée de la durance asséchée par le mistral présente un trés faible taux hygrométrique.Le puy de Dome, avec 268 jours est le site le plus touché par le brouillard ( on compte une journée de brouillard dès que la visibilité est réduite même très épisodiquement sur 1km).
Cette valeur doit être relativisée en raison de l'altitude du point de mesure.La visibilité en montagne est souvent génée par la présence de nuages;En revanche les scores obtenus dans le Beaujolais et dans la région du Morvan sont sans équivoque;Ces 2 régions sont,avec la picarte,les Landes et le Massif armoricain ensevelies sous le brouillard plus de 70 jours par an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.baptiste6601.skyblog.com
baptiste 19 (66)
Cumulus humilis
Cumulus humilis


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 11/09/2005

MessageSujet: Re: Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france   Ven 3 Fév à 0:11

Maintenant voyons la neige.
Il suffit que quelques flocons tombent pour qu'une journée soit décomptée par les services de la metéorologie comme journée neigeuse.Ainsi le nombre de ces journée va de 10 pour la meditérranée ( hors station d'altitude),de 10 à 12 pour les régions à caractére océanique dégradé et plus de 20 pour les régions continentales.L'enneigement est soumis d'une année sur l'autre à des écarts considérables.

Voyons maintenant le dernier chapitre de cette partie: les catastrophes naturelles;
La france n'est pas à l'abri des catastrophe naturelles.Les inondations ont été particuliérement meurtriéres ces derniéres années.Les images de la camargue noyés de vaison la romaine dévastée par le courant sont encore dans toutes les mémoires.les inondations du gard aussi en septembre 2002.On estime que 4% du territoire national exposé au risque des inondations,Les milliers de communes situées au fond des vallées sont particuliérement concernées.Les glissement de terrain arrivent à la 2éme place des catastrophes naturelles françaises;ils concernent surtout les régions montagneuses et miniéres.Le vent peut,lui aussi causer bien des dommages.Les tempêratures ne détruisent pas seulement la bande cotiére,elles menacent aussi l'intérieur du territoire même si c plus rare.Le parc du chateau de versaille est là pour en témoigner.Les avalanche ensevelissent et tuent chaque année une vingtaine de skieurs imprudents.Ce chiffre est en baisse et le serait davantage avec un peu plus de prudence.La foudre qui tombe en france plus de 2 millions de fois par an cause 15 à 40 décés par an.Les 2 phénoménes sont meurtriers mais n'oublions par de les comparer aux 10000 morts sur les routes de france par an.
Maintenant je vous propose un truc.Je vais vous montrer toutes les catastrophes en languedoc roussillon.Vous allez voir c impressionnant.
On commence par la neige.
Janvier 1947: Perpignan: 43cm.
Février 1954: Montpellier:37cm
: Carcasonne: 41cm
: Perpignan: 85cm!!!!!
:Port vendres: 55cm
Fevrier 1959: Carcasonne:20cm
Décembre 1962: perpignan: 20cm
Février 1963: Montpellier :35cm
: Séte: 20cm
:Carcasonne: 23cm
:Perpignan: 20 cm
:Port vendres: 35cm
Décembre 1970: Carcasonne:22cm
: NImes: 20cm
:Chusclan/marcoule:50cm
Janvier 1980: carcasonne: 44cm.
Janvier 1981: carcasonne:55cm
Janvier 1987: Séte:20cm
: Montpellier:27cm
: St gilles:19cm
:Le Grau du Roi:30cm
Janvier 1992: Perpignan:46cm
: Montpellier:26cm
: Carcasonne:54cm
: Port vendres:60cm
Mars 1993: Carcasonne:22cm.

Maintenant regardons les vagues de froid et de chaleur:

Vagues de froid:
Février 1956
Carcasonne: - 13,6°C
Castelnaudary: -16,4°C
Nimes: -13,6°C
Mont-Aigoual:-28°C
Montpellier:-16,7°C
Séte:-12°C
Mende:-22°C
Perpignan:-11°C
Port Vendres:-10°C
Matemale:-27°C

Février 1963:
Carcasonne:-12,5°C
Castelnaudary:-16°C
Mont Aigoual:-18,7°C
Montpellier:-17,8°C
St martin de L:-29°C
Le boulou:-14,2°C
Matemale:-23,3°C

Janvier 1985:
Carcasonne:-12,5°C
Castelnaudary:-15,6°C
Mont Aigoual:-23,1°C
Nimes:-12,2°C
St martin de L:-17,5°C
Mende:-22,6°C
Florac:-18,4°C
le Boulou:-11°C
Formigueres:-22,5°C

Record de chaleur:
Juillet 1982:
Carcasonne:40,2°C
Lagrasse:42°C
Le vigan et Uzés:42°C
Béziers:42°C
Florac:37,2°C
Mende:38°C
Perpignan:40°C
Le boulou:43°C

Les tempêtes mémorables:
Du 06 au 08 novembre 1982 et plus récemment du 16 au 18 décembre 1997,des tempêtes de sud est accompagnées d'une trés forte houle ont ravagé les cotes languedocienne et catalane.Les rafales ont dépassé les 180km/h et les pluies associées 500mm sur le relief montagneux.Sur le roussillon la plus forte tramontane date du 17 avril 1979 (202km/h au cap béar).
La gréle:
Les orages sont parfois accompagnés de grélons dont la taille peut dépasser les 5cm de diamétre comme le 7 septembre 1972 à perpignan claira,le 22 aout 1992 à Bompas Perpignan,des fenouillédes au Minervois,le 16 juin 1950 à Roquebrun le 10 septembre 1993 prés de Ganges (hérauth).
Sécherresse:
Si 1967 et 1985 figurent parmi les années les plus séches,le déficit pluviométrique le plus crucial a sévi entre septembre 1988 et aout 1992 ou les pluies des 4 périodes d'automne + hiver ont été succesivement faibles;Le printemps 1997 a aussi connu une sécherrese record: moins de 50mm en 4 mois - de février à mai -à nimes Montpellier et Perpignan.
Tornades:
Lors de certains orages des tornades peuvent provoquer des dégats considérables comme à Laroque des Albéres prés de perpignan le 23 aout 1987 ou le 10 aout 1996 entre valras et le cap d'agde.
Maintenant finissons par les pluies abondantes.Alors là je vous dit pas le truc:
20 mai 1868: 313 mm en 1h35 à Moligt les Bains dans les PO
Septembre 1875: crue historique du tarn à st enimie.
20 au 22 septembre 1890:Les pluies dépassent 700mm en 3 jours sur les cévennes;Crue historique de l'Ardéche.
25 septembre 1900: Un terrible orage déverse 900mm en 10h au pied du Mt Aigoual.Crue historique de l'hérauth.
24 octobre 1915: 435mm en 24h sur perpignan dont 351 en 12h.
Mars 1930: crues de l'Agout du Tarn à montauban et de l'aude en aval de carcasonne,la plus importante du siécle.
Octobre 1940: 1930mm en 5 jours sur le canigou dont 1000mm le 17!!!!!!!!!!!!!!!! .Cet aiguat,record pluviométrique de France provoque une centaine de victime.
Du 28 au 4 octobre 1958: 2 épisodes cévenols succesifs.Débordement catastrophiques des riviéres gardoises ( plus de 500mm en 6 jours) .Egalement des crues majeures en oct/nov 1963 (621mm en 24h au Mt Aigoual).
Septembre 1965:
Crue historique du tarn à st enimie.
Octobre 1965: Mois le plus pluvieux sur le roussillon.plus de 700mm à perpignan et 1200 au pic du Néoulous.
23 septembre 1976: 300mm se déversent en environ 6h prés du pic st loup.Crue trés importante du Léz à montpellier.Inondations importantes aussi le 8 octobre 1979 et le 25 novembre 1997.
23 juin 1992: Violent orage: plus de 200mm sur salles/hers et Palaja.
26 septembre 1992: PLus de 300mm sur le roussillon,l'Orb et le Narbonnais;Crues catastrophiques à Rennes les Bains-Couiza dans la haute vallée de l'Aude.
10 octobre 1993 et 8 janvier 1994: Le rhône grossit par des pluies diluviennes rompt ses digues de protection et inonde des milliers d'hectares en Camargue:autres crues historiques:en novembre 1935 et le 25 novembre 1997.
Septembre et janvier 1996: La sucession de pluies diluviennes est exceptionnelle sur le relief cévenol (2396mm à Castanet-le-haut,2711mm au Mt Aigoual)Débordement des riviéres tarn,Agout,Hérauth,Orb,etc.....
07 au 09 décembre 1996: des pluies diluviennes font déborder l'Aude dans la plaine de Narbonne.
28 janvier 1996:Abondantes pluies sur l'Orb .Crue remarquable à Béziers,la 4éme en 2 mois;non ,loin le village de puisserguier est dévasté par une coulée de boue.


La 3éme,je la ferais demain car je l'ais toujours pas fait lol.
A toute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.baptiste6601.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon dossier sur les nuages et le cilmat en france
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier: Les ovnis à "l'intérieur" des nuages
» Documentaire 04: Planete Choc Dossier OVNI
» Dossier: Les policier et le phénomène ovni
» Dossier/débat: les découvertes scientifiques et les aspects du phénomène ovni
» Dossier sur les caractéristiques des ovnis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LPCWEATHER :: Météo en France :: Climatologie-
Sauter vers: